BIENVENUE DANS LE FUTUR !

Après des années de recherche et d'expérimentation, le Groupe KMRED vous propose de découvrir un concept de combat moderne et adaptatif...

LE CONCEPT KMRED


Nous avons notre PROPRE IDENTITÉ TECHNIQUE et elle nous correspond. Nous ne "plagions" pas les "autres". Pour nous le KMRED n'est pas un Business, c'est une passion, un mode de vie. Nous ne sommes pas une nouvelle fédération, nous sommes un « GROUPE de TRAVAIL ». Notre démarche est AUTHENTIQUE et nous la partageons avec tout ceux et celles qui ont une RÉELLE OUVERTURE D'ESPRIT.

Notre recherche : La Création d’un Combattant ADAPTATIF
Rechercher des concepts et des techniques de combat, les assembler, les faires évoluer puis les développer pour mettre à disposition des utilisateurs une méthode de self défense « Adaptative » en se concentrant sur les problématiques rencontrées face à des agresseurs « DETERMINES ».

L’idée directrice : « Bases et Principes »
Le concept des «  3 JOURS à 5 JOURS »
Dans notre recherche, nous sommes revenus au concept même d’un « Close Combat ». L’idée première du close combat est de mettre à disposition de « professionnels » une méthode de combat Opérationnelle permettant survivre ou de sauver des vies.
Pour cela il faut prendre en compte la notion de temps. En effet combien de temps à le « professionnel » pour se former. A l’origine, entre 15 Jours et 3 mois pour les plus chanceux. Du coup une question se pose, 
a t’on le temps d’apprendre « beaucoup » de techniques ? Surtout lorsque l’on sait, qu’en situation de stress la restitution technique s’avère très compliquée. Et puis, pour que cette « Technique » soit efficace, ne faut il pas la travailler pendant longtemps pour la conditionner ?
Alors nous nous sommes prêtés à un exercice qui pourrait paraître simple mais qui, dans les faits, s’avère complexe et très riche d’enseignements. L’idée est de dire que nous ne disposons que de 3 à 5 jours, en prenant un groupe de personnes aux profils différents et de leurs donner le maximum de chances de survie dans un combat de rue en incluant des notions de défenses face à des agressions pieds poings, en saisies et étranglements, en attaque d’éléments contondants ou encore des attaques au couteau.
 Et LA … et bien vous n’avez pas d’autres solutions que de revenir à l’ESSENTIEL !!!!!!!
- Un nombre de techniques ultra réduits
- Un travail sur des bases et des principes comme par exemple, la STABILITE, le DEPLACEMENT, la PROTECTION et le « STRICKING »
- Un conditionnement Mental
- un développement de « l’agressivité naturelle », de la part « animale » qui est en nous

 

 

 

Avant tout une Ecole de Combat..

Notre programme – Nos choix techniques
Le programme technique KMRED est le fruit de nombreuses recherches, expérimentations et analyses. Nous avons essayé de donner une réponse à chaque problématique en matière d’agressions violentes. Pour cela nous avons mis en place un processus de travail :
1) Un groupe d’une dizaines d’instructeurs, chefs instructeurs et Head instructeurs sont réunis pour travailler autour d’un thème d’agression.
2) toutes les réponses techniques faisant parties de l’expérience des membres du groupe sont alors présentées
3) Toutes les retours d’expériences de terrains sont confrontés aux différentes solutions techniques pour un premier bilan.
4) un travail de recherche de toutes les données vidéo d’agression réelles sur le thème choisi est fait par les membres du groupe puis analysé en profondeur pour déterminer les comportements récurrents des agresseurs et des défenseurs.
5) les comportements, attitudes et réactions diverses « Agressé / Agresseurs » les plus fréquents sont isolés puis reproduit durant de nombreuses heures d’entrainement «  haute intensité » avec protection intégrale, intensité maximum et environnement dégradé.
6) le groupe de travail confronte alors l’analyse des données vidéo réelles d’agressions et les résultats des analyses vidéo des entrainements « haute intensité » pour déterminer les bases et principes techniques ayant le plus de chances de fonctionner. Ceci afin de mettre en place un « programme » de travail technique et pédagogique qui nous est propre.

L’école KMRED, l’expérience et les acquis du combat « sportif » au service du « Contexte »
Le système KMRED est avant tout un système de combat. Les pratiquants seront amenés en plus du programme technique self défense à pratiquer au sein de la « méthode », la Boxe Anglaise, Muay Thai, Boxe Française, Kick Boxing ou K1, le Ju Jitsu Brésilien ou encore la Lutte mais en replaçant tous les apports techniques de ces disciplines dans le contexte de la « self défense » !!

Groupe KMRED et Développement
Nous n’avons pas pour vocation « commerciale » de rechercher ou d’ouvrir de nouveaux clubs, cependant lorsque certains instructeurs ou certaines structures demandent à rejoindre notre école nous les accueillons avec plaisir à conditions qu’ils aient les « pré requis » nécessaires, qu’ils croient et s’imprègnent du concept en effectuant une période de formation allant de 1 semaine à 2 mois, et qu’ils représentent avec sincérité les valeurs du groupe. Le groupe dispose à l’heure actuelle de plusieurs clubs et représentations en France métropolitaine, au Danemark, au Brésil, en Italie, au Moyen Orient, a Monaco, en Sardaigne en Corse et sur l’île de la Réunion.

Le KMRED National Training Center
Le Groupe KMRED dispose d’un centre national d’entrainement, situé dans le Sud-Ouest de la France, qui est un des points de départ de nombreux projets sur le plan national et international, qui nous l’espérons, permettra à de nombreuses personnes de suivre une formation à la pointe de l’évolution en matière de « concept » de self défense.
Adresse :
KMRED National Training Center
05 rue d’Ossau
40180 Narrosse (France)

Une remise en question permanente

Notre Vision de la Self Défense face aux armes blanches
 

Attaque Couteau, Le Concept KMRED

Introduction : Entre Mythes et réalité

 

Les défenses face à des attaques au couteau alimentent depuis très longtemps tous les fantasmes des pratiquants et des enseignants d'arts martiaux et de self défense. On ne compte plus le nombre de systèmes ou d'instructeurs qui aujourd'hui vous vendent des solutions miracles pour survivre voire "gagner" à coup sûr face aux agressions à l'arme blanche tout en vous tenant un discours de bien-pensants en vous disant : "Face à un couteau la meilleure solution est la fuite”.. Ou encore :" vous serez le plus souvent blessé" etc... Mais le fait de tenir ce discours et de proposer des solutions techniques dignes des plus grands magiciens démontre à quel point ces personnes sont éloignées de la dure réalité d'une attaque à l'arme blanche.....

 

Après plus de 15 ans de recherches, de tests, de pratiques diverses, les différents acteurs de terrain du groupe KMRED ont décidé de vous présenter le résultat de leurs recherches en matière de self défense face aux armes blanches dans ce nouveau DVD.

Et comme toujours, fidèles à nos principes, les pistes de travail proposées ont fait l'objet de longues heures d'analyses et d'expérimentations.

 

1/ Notre constat en 2018
 

Les attaques à l'arme blanche, couteau, rasoir ou encore tournevis font presque quotidiennement la une des médias régionaux, locaux voire nationaux du monde entier.

Dans la majorité des cas, les attaques qui y sont relatées se sont traduites par le décès des personnes agressées ou, dans le meilleur des cas, par un pronostic vital engagé...

Parmi les problématiques à prendre en compte, il y a la facilité et le faible coût d'acquisition d'une arme blanche ainsi que sa facilité de dissimulation. Le couteau fait partie intégrante de la vie quotidienne. Maison, restaurant, bar, supermarché, magasin de souvenir, internet etc., tout le monde de nos jours peut s’en procurer.

Le couteau fait partie des accessoires du quotidien depuis des siècles. Objet usuel mais aussi dangereux, il est présent dans l'imaginaire collectif et alimente les fantasmes et les peurs depuis la nuit des temps...

Qui ne s'est jamais coupé en utilisant un couteau, un cutter ou autre objet de ce genre ? Aujourd'hui qui n'a jamais vu un film montrant les dégâts occasionnés par un couteau ?

  Toutes les études démontrent que 80% des personnes victimes d'attaques à l'arme blanche n'ont pas vu l'arme ni compris sur le moment ce qui s'était passé...certains même, n'ont pas senti la coupe ou la pénétration de la lame, seul le sang leur a permis de réaliser qu'ils avaient été agressés...

Les statistiques démontrent également que dans l'absolu, RIEN N'EST ÉCRIT ... certaines personnes ayant pris un seul coup de couteau sont décédées alors que d'autres, après de multiples coups de couteau, ont eu la chance de s'en sortir vivantes....

Nous savons que seules les personnes ayant fait preuve d'une grande détermination ont pu réussir à limiter les dommages et parfois à survivre.

Si les premiers coups de couteau ne vous ont pas ôté toutes vos capacités à vous défendre et que vous êtes déterminé à survivre, alors il sera temps de mettre en place un "processus" de défense.

Les processus de défense ne doivent surtout pas être "intellectualisés" donc "techniques", mais faire appel à des réflexes et des instincts primaires ainsi qu'aux bases et aux principes fondamentaux du "combat"

Les processus d'entraînement devront générer un Inconfort permanent pour stimuler les capacités d'adaptation. Ils devront également développer la détermination face au danger..

Dans 95% des cas vous serez blessé plus ou moins gravement quelque soit le processus de défense que vous mettrez en œuvre.

De très nombreux facteurs peuvent influencer ce "combat" pour rester en vie dans un sens comme dans l’autre etc etc.

RIEN N’EST ECRIT.

 

2/ Contextes et attaques au couteau, Le décalage entre le fantasme et la réalité

 

La majorité des solutions proposées de nos jours en matière de self défense au couteau est en décalage avec la réalité. En effet, ces dernières proposent un travail prétendument basé sur des techniques réflexives ou encore des réflexes conditionnés. Mais lorsqu'on analyse les contextes dans lesquelles ces dernières seraient restituables, le constat est que presque toutes nécessitent de pouvoir Anticiper l'agression où se confrontent à un agresseur qui se "fige" après le premier geste..... Hors, nos analyses démontrent que la majorité des agressions à l'arme blanche sont faites par surprise et donc ne laissent que très peu de place à l'anticipation. Les agresseurs ne se contentent presque jamais d'un seul coup de couteau et ne restent en aucun cas figés....

Une fois de plus, il est nécessaire de garder à l'esprit que vous serez le plus souvent touché par les premiers coups de couteau et que s’ils ne vous ont pas ôtées toutes capacités de combat, il sera alors temps de SURVIVRE!!

Il y a un énorme décalage entre les solutions le plus souvent proposées et la réalité..... Et un trop grand nombre d'enseignants s'avère foncièrement dangereux en raison du contenu inadapté qu'ils transmettent.

 

 

RESTEZ HUMBLE..

3/ le résultats des analyses de 287 vidéos d'agressions réelles:

 

287, oui, 287 vidéos réelles d'agressions à l'arme blanche ont été analysées, disséquées par les instructeurs du groupe KMRED. Seconde par seconde, parfois des dizaines de fois, chacune d'entre elles à fait l'objet d'une étude approfondie pour déterminer quels étaient les comportements et les interactions "agresseurs-agressés" ayant conduit à un résultat se traduisant par la survie de la personne agressée.

Mais nous nous ne sommes pas contentés "d'analyser"... nous avons reproduit avec le maximum d'intensité et de réalisme tous les schémas étudiés, parfois au mépris de notre propre sécurité pour pouvoir enfin modéliser un concept d'entraînement qui optimiserait les "comportements" les plus adaptés à la survie face à l'arme blanche..

 

Exemple de résultats d'analyse:

Parmi notre base de données vidéo, nous disposons de nombreuses vidéos d'agressions subies par des membres des personnels de sécurité, des militaires ou encore des forces de l'ordre en Israël, patrie du krav Maga. Et là constat.... dans aucun des cas visionnés, malgré que ces derniers soient tous entraînés au Krav maga, nous n'avons vu de geste de défense de type "360° de blocage couteau" qui s'avère pourtant être un des fondements techniques de cette discipline ......... Par contre, outre le fait que ces derniers aient fait usage de l'arme à feu dans la plupart des cas, les gestes primaires effectués sont en concordance directe avec nos recherches.... .... Cherchez l'erreur..... Ce constat est un exemple parmi tant d'autres de "l'écart" entre fantasmes et réalités que l'on peut voir dans la majorité des disciplines dites de self défense....

La belle technique flatte assurément l'ego mais n'a pas sa place dans le monde "réel". A l'entraînement tout "fonctionne" mais dans la réalité cela s'avère bien différent....

 

Autres exemples non exhaustifs de résultats d'analyses:

90% des attaques couteau se font à une distance correspondant à la taille du bras de l'agresseur

Dans les mêmes proportions, l'agresseur saisit puis frappe où frappe une 1ère fois puis saisit pour continuer.

le réflexe naturel primaire ne doit pas durer. Dans les cas où l'on réalise ou que l'on perçoit l'attaque couteau, le réflexe naturel de presque tout le monde est d'éloigner la partie du corps qui est la cible et de mettre « quelque chose » en opposition avec souvent pour but de contrôler ce qui nous frappe.

Exemple: lorsque l'on est attaqué en zone basse, nous effectuons un retrait du bassin tout en mettant les mains en opposition. Ce réflexe naturel qu'il est quasiment impossible à effacer ne doit pas durer dans le temps. Ceci car sur un agresseur qui multiplie le plus souvent les coups de couteau, le fait de faire 2 actions contraires, reculer tout en poussant, laisse à ce dernier toute latitude pour continuer ses mouvements de va et vient tout en avançant.....

La fuite, "solution miracle" ???? Tout enseignant de self défense digne de ce nom se doit d'inciter ses élèves à fuir le contact avec un agresseur armé. Cela tombe sous le sens mais est-ce toujours faisable ?.... Nos analyses et expérimentations nous poussent à dire ATTENTION !!!

Dans de très nombreux cas la fuite ne sera pas possible ou tout simplement ne sera pas la solution adaptée à la situation. Une chose nous a d'ailleurs alertée ... dans les vidéos analysées, plus de la moitié des personnes qui ont pu se dégager pour fuir ont été rattrapées par l'agresseur.

 

 

3 raisons à cela :

. La 1ère, l'agresseur est plus rapide ou déterminé que sa victime.

. La 2eme, l'environnement n'était pas propice à une fuite rapide laissant la possibilité à l'agresseur de revenir au contact.

. La 3eme raison est comportementale... l'agressé au moment de fuir a vu le couteau et dans sa fuite ce dernier cherche, en regardant derrière lui, à garder un contact visuel avec le couteau rendant sa course aléatoire et propice à la chute ......

Ces quelques exemples mettant une interrogation sur la solution "fuite" ne prennent pas en compte les cas où vous êtes accompagné et où vous devez donc protéger autrui .... Alors la fuite OUI mais il faut garder à l'esprit que ce n'est qu'une des options de survie face à l'arme blanche.....

Les idées reçues sur les changements de main…

Nos processus d'entraînement et nos expérimentations nous ont amené à privilégier le "contrôle" du bras armé. Et lorsqu'à l'entraînement on va au contact de l'agresseur et qu'une lutte pour le contrôle du bras qui tient l'arme s'engage, certains de nos élèves jouant le rôle de l'agresseur, par adaptation, jeu ou volonté de gagner, ont parfois décidé de passer l'arme d'une main à l'autre. Nous avons alors décidé  d'apporter une réponse concrète, sur la pertinence de ces actions. Et le constat est qu'il est très rare de voir des changements de main et ceci pour 2 raisons principales.

La 1ère est comportementale ; en effet, lorsque l'on tient une arme dans une main (il s'agit le plus souvent de la main forte) et que quelque chose entrave notre action, il est naturel de se "focaliser" sur la conservation de cet avantage en rentrant dans une épreuve de force pour récupérer notre liberté de mouvement.

. La 2ème vient du type d'action et du type d'arme.... on parle d'armes tranchantes, perforantes et en mouvement ... tout ces facteurs n'incitent pas l'agresseur à risquer de se blesser avec son arme dans une tentative aléatoire de changement de main.

Cependant, il existe des cas rares et avérés où l'environnement a permis de figer durant un instant la situation de combat, par exemple contre un mur ou encore au sol, donnant la possibilité à l'agresseur de changer l'arme de main. Et cela s'explique ... Il n'y a que lorsque le risque de blessure pour l'agresseur est limité voir nul que ce dernier tentera de changer de main.......

 

4/ le matériel d'entraînement

 

Pour s'entraîner au plus proche de la réalité, il faut travailler protégé et utiliser des accessoires qui amènent une sensation réelle de "danger".

Mais attention aux accessoires Fun et exotiques comme le Chock Knife par exemple qui délivre de micro décharges éclectiques simulant la coupure...pour l'avoir testé, une fois les premières stimulations électriques passées, cet objet n'inspire plus de crainte et de plus son gabarit imposant ne représente pas la majorité des armes blanches utilisées.

Il y a aussi les couteaux marqueurs qui vous laissent une trace a l'endroit du contact, vous faisant prendre "conscience" des dégâts probablement occasionnés. Son intérêt est limité car l'on sait très bien que nous serons coupés ou piqués mais aussi que RIEN N'EST ÉCRIT comme dit précédemment....

De notre côté, nous utilisons des couteaux plastiques rigides puis des couteaux aluminium à bouts ronds et nous nous équipons de plastrons et protections oculaires..... Sécurité oblige... le travail "réaliste" en matière de défense au couteau à ses limites, mais les schémas d'entraînement doivent eux coller à la réalité !! C’est ce que nous faisons !

 

 

5/ nos influences, nos partenaires:

 

Notre long travail de recherche nous a amener à croiser de nombreux spécialistes du domaine. A ce jour, même si certains d’entre eux ont pu amener un peu de contenu intéressant, seule une personne, qui fut pionnière en la matière, est en adéquation avec le fruit de notre travail. Il s’agit de Vincent Roca et de son équipe du « Rapide Défense » qui nous a conforté dans nos choix car le contenu de son système, fruit d’un travail entamé il y a longtemps, est fondamentalement en concordance avec notre concept.

 

Bienvenue dans le KMRED 3.0

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© KMRED Group - J.Cavalié Graphisme